Un doggy bag pour les vacances #2

J’crois bien que c’est ma dernière note avant de partir [jeudi].

Attention, c’est une très longue note.

Dans la plus pure tradition du doggy bag de vacances

Au sommaire:

1. Si Annie-Claude nous était contée

2. Partir loin… mais pour quoi faire ?

3. Dodo en Polynésie

3. Le grand concours de l’été: Autoportrait – Pour savoir qui vous êtes.

4. Une bande son pour bUUller comme il faut

5. Blogueurs, blogueuses du monde entier : Rendez-vous le 25 août dans le marais poitevin [BloGouvernement]

******

1. Si Annie-Claude nous était contée

Je disais donc que ce sera vraisemblablement la dernière note.

Parce qu’on court un peu partout.

Le taf, les derniers préparatifs, les dernières teufs.

Dans deux semaines exactement, nous nous envolerons pour le paradis sur Terre.

Le hasard faisant bien les choses, ce paradis est près de chez Annie-Claude !…

ac.1183475732.jpgPour celles et ceux qui ne la connaissent pas [encore]: Annie-Claude , c’est elle !

Fab vient d’avoir la primeur de la rencontrer à Heathrow.

Nous, ce sera le 17 juillet.

Dans le 9-cube.

Sur nos terres à nous.

Et c’est elle qui nous a tout de suite fait sauter le pas pour nous rendre à Tahiti.

Y a qu’à lire ses premières impressions en juillet 2005… [lien suivant].Ainsi donc : à nous, les mouches pisseuses ! Les chiens errants ! Les bonnets en hiver austral [par 28° …] ! ;o)

Le summum du glamoUUr ! ;o)

Bien sûr, y avait aussi Brel et ce mythe fondateur de notre couple , à douce Marie et moi.

Sérieusement, ça va être énoooorme [comme l’aurait dit l’Equipe s’ils avaient assuré la couverture médiatique de notre périple].

Oui, parce que y a périple voyez vous…

ge.1183739496.jpg10h de vol et quelques jusqu’à Los Angeles [arrivée à 4h du mat’ heure de Paris]

2h et quelques de correspondance à LA.

Puis 8h de vol et quelques jusqu’à Papeete [arrivée à 4h du mat’ heure locale].

Au final, le vol du 9-cube vers Papeete fait plus de 15 000 bornes.

Et Choupi qui commence à peine à faire ses dents ! ;o)

Aaaargh.

J’espère que du haut de son 1 an, Choupi ne va pas rendre sourds tous nos compagnons de voyage…

Mais bon, c’est pas bien grave.

Parce qu’à l’arrivée, y a la piscine d’Annie-Claude pour se remonter le moral. [y a de quoi, hein… Matez la vue sur Moorea qu’elle a de sa piscine. Digne d’un 18-étoiles !]

arrivee.1183475744.jpg

2. Partir loin mais pourquoi faire ?

Bon, cela dit, on va pas buller longtemps à la piscine non plus.

On part le lendemain de notre arrivée à Tahiti sur l’Aranui.

Histoire de faire connaissance avec les autres touristes en short, les marins marquisiens et se faire notre première croisière avec douce Marie…

13 jours à faire le voyage de notre vie, à suivre le « Grand Chemin » [traduction d’Aranui en fait].

aranui.1181918356.jpg

Le voyage de nos rêves

Voyage hors du temps, pour remonter aux origines du bonheur sur Terre.

Expérience unique d’un cargo qui a bien voulu accueillir quelques touristes à son bord.

Et puis au bout, c’est les Marquises…

Et ça, c’est pas rien.

Voyez-vous, un couple, c’est comme une civilisation.

Ca se gère.

Ca se manage.

Et ça a besoin, comme toutes les civilisations, de mythes fondateurs.
ge-marquises.1183739664.jpg

Un de nos mythes fondateurs s’appelle Brel et en particulier les Marquises.

« Gémir, n’est pas de mise… aux Marquises… »

On s’était promis avec douce Marie d’y aller un jour [a priori, on pensait attendre de devoir payer l’ISF pour se dire qu’on avait les moyens d’y aller… ;o)] .

Pour renouveller nos voeux de mariage par exemple.

On avait même contacté une première agence de voyages pour leur dire qu’on ne voulait aller qu’aux Marquises… [bon devant les photos des lagons des îles sous le Vent, on s’est dit qu’on allait faire autre chose aussi que les Marquises !… ;o)]

C’est pour vous dire le coeur qu’on y met dans cette première partie de notre voyage en Polynésie…

3. Dodo en Polynésie

Je disais donc qu’on commençait par l’Aranui…

Lien vers l’Aranui .

tuanake2.1181918542.jpg

Ensuite, débarquement de l’Aranui dans l’archipel des Tuamotu.

A la pension Tuanake à Rangiroa.
Ou l’expérience d’un atoll .
Une langue de sable.
Une pension.
Se poser.
Et oublier le temps.

Lien vers la pension Tuanake .

tipaniers.1181918444.jpg

Retour à Tahiti puis saut de puce en avion pour Moorea.

Séjour aux Tipaniers à Moorea: le lieu de rendez-vous avec Annie-Claude.
Pour plonger et siroter un Gin-To’ en sa compagnie.
Penser à la photo pour Fab’.
C’est tout.
Et c’est déjà beaucoup.

Lien vers les Tipaniers .

mauarii.1181918495.jpg

Et c’est là que le choc visuel devrait se matérialiser.

Huahine au nom si charmant.

Séjour à la Pension Mauarii, avec ZE bungalow qui donne directement sur la plage.
Là, sur la photo, vous le voyez ce petit escalier ?
Il caresse du bout des orteils les langues d’eau turquoise…
Et bientôt, on y mouillera nos petons là.
Bon, je vous promets un bien joli MAC

Lien vers la pension Mauarii .

sunsetbeach.1181918526.jpg

Ensuite, saut vers Raiatea et sa soeur jumelle Tahaa.

Des îles jumelles dans un cadre enchanteur.µ
Séjour dans la cocoteraie du Sunset Beach Motel à Raiatea…

Lien vers le Sunset Beach Motel .

Enfin, Maupiti…

kuriri.1181918370.jpg

L’île pour laquelle nous avons sacrifié Bora-Bora.
C’est la plus petite des îles sous le Vent.
La plus authentique encore.
On dit d’elle qu’on y retrouve le charme de Bora-Bora d’il y a 30-40 ans.
D’avant les luxueux bungalows sur pilotis à 500 euros la nuit…
Séjour final à Kuriri Village à Maupiti…

Lien vers Kuriri Village .

Heureusement, Annie-Claude nous aura prévu une douce transition avant notre retour en métropole.

On ira « faire la bringue » avec elle à Papeete ! ;o)

C’est l’expression locale pour faire la fête, semble-t-il.

Et p’têt faire un tour à Tahiti Iti [la presqu’île, plus sauvage et relativement peu connue des touristes].

Vous l’aurez compris.

Ce sera trôôôôôôô bien…

A la rentrée, vous vivrez tout ça au jour le jour, lorsque j’aurai récupéré toutes les photos du disque dur portable…

30 jours de photos.

30 jours de chroniques de blog.

4. Le grand concours de l’été: Autoportrait – Pour savoir qui vous êtes.

L’été, c’est quand même le bon moment pour se ressourcer.

L’occasion d’une bonne introspection photgraphique.

Non non, je ne vous demande pas de m’envoyer votre dernier photomaton.

C’est plutôt une photo qui dévoilerait un peu de ce que vous êtes, en mettant en scène quelque chose qui vous tient à coeur, sans forcément tout montrer.

Entre ombre et lumière.

Tenez, je vous donne l’exemple.

Un autoportrait, sur une brocante à Avignon, au pied du pont éponyme.

Cette photo, à elle seule, regroupe plusieurs éléments symboliques [Choupi, le porte-bébé, l’appareil photo bien visible, Avignon, le vase et le jouet].

Tout en gardant une certaine distance [miroir, lunettes de soleil, cadrage coupé]…

dsc_2990.1178216110.jpg

En même temps, si vous m’envoyez des MAC s, je me ferai l’honneur de leur trouver quelques mots pour les mettre en valeur.

En tout cas, je compte sur vous pour bien remplir cet été ma boîte à émiles de vos autoportraits [et/ou vos MAC s]: huuan at yahoo.com .

5. Une bande son pour bUUller comme il faut

Et comme on ne peut pas bUUller sans mUUsique…

Il fallait au moins donner une suite à la première compil’ que j’avais offerte à Annie-Claude avant son départ pour Tahiti.

Voilà donc le #2, que j’offrirai demain à Annie-Claude… avant notre propre séjour en Polynésie.

Y a de quoi se lover tout l’été dans les bras de son amoureux/se…

Mais il y a aussi la part belle pour remuer du popotin. Vous verrez !

Au bout de quelques morceaux, vous allez finir comme douce Marie et Choupi le ouikende dernier : les bras levés au ciel à danser sur un rythme effréené !

Allez zou, c’est parti pour la compil’ 2007 by DJ UU ! ;o)

Attention: Liens MP3 temporaires – Seront enlevés mercredi !

gorillaz-demon-days.1184591384.jpgGorillaz – El manana (3:50)

 

Le choix du premier morceau est toujours lourd de sens.
Mais celui-ci s’impose de lui-même.
Par ce qu’il raconte.
Par le fait que c’est ZE albUUm de 2005-2006.
Parce qu’une bonne journée commence toujours par une belle matinée [El mañana].
Et que les plus beaux voyages sont ceux qui sont ponctuées de belles rencontres.
Nous, notre beau voyage, on le commence demain soir.
Avec une belle [première] rencontre, celle avec Annie-Claude qui vient dîner.
L’album de Gorillaz, avec toute sa douceur de vivre, on le lui dédicace les yeux fermés.

wax-taylor-hope-and-sorrow.1184591411.jpgWax Tailor – The Games You Play – Featuring Voice (4:13)

 

Tiens, parlant de douceur de vivre.
Wax Taylor, c’est tout ça.
Rythme lancinant, groove chaleureux.
Un flow qui vous berce.
Un peu comme les vagues sur l’Aranui ? ;o)

cassius-15-again.1184591429.jpgCassius – Toop Toop (2:47)

 

Et puis, contrairement à ce que pense Annie-Claude, on sait aussi dancer chez nous ! ;o)
Toop toop, dis la chanson.
Un peu comme Véronique & Davina.
Mais en mieux.
En plus mélodique.
En plus électro et moins synthé Botempi.

Agoria feat. Sylvie Marks – Spinach girl (3:34)

 

Et ça continue de remuer du popotin sur Spinach Girl.
Un peu à l’image d’Annie-Claude, à l’énergie folle.
Elle doit sûrement s’empiffrer d’épinards pour tous ses entraînements de danses tahitiennes !
Donc voilà ce morceau taillé sur mesure pour elle.

Max Berlin – Elle et Moi (6:09)

 

Bon là, on se calme un peu.
En même temps, c’est super chaud. ;o)
En écho à la note d’Annie-Claude sur Sartre .
Hmm… ça causait plus de caresses que d’existentialisme…
Mais bon, c’est que c’est sûrement lié ;o)

abd-al-malik-gibraltar.1184591477.jpgAbd al Malik – Gibraltar (3:53)

 

Le tube !
Un truc qui fait sortir les tripes des oreilles (si si…. même pas mal).
Il a même réussi par son talent d’écriture à faire participer l’arrangeur de Brel sur son album.
Chapeau l’artiste.
Un Ovni dans le paysage sonore français : des beaux mots, un rythme bien à lui et un arrangement qu’on a peu l’habitude d’entendre sur ce flow de slam.

Loic Antoine – Pierrot (3:20)

 

Et si Gainsbarre vivait encore aujourd’hui.
Qu’il était devenu pote avec des clones de Kat Onoma.
Et s’il s’était mis à l’électro ?
Ben ça donnerait ce morceau…

dj-hell-ny-muscle.1184591503.jpgDJ Hell – Je regrette everything – feat. Billie Ray Martin (5:36)

 

DJ Hell, le monstre techno.
Qui fait aussi dans la fine dentelle, entre deux grosses décharges de BPM.
Musclé son album ?
Ben oui forcément.
Mais avec quelques oasis comme cette complainte.
Magnifique.
Quasi tragique.

the-neptunes-presentclones.1184591528.jpgKelis ft Nas – Popular Thug (3:56)

 

Bon, fallait un peu alléger après DJ Hell.
Un peu d’insouciance.
Un peu de fraîcheur.
Mais tout en sensualité encore.
Avec la bombe qu’est l’album des Neptunes.
Les producteurs d’électro les plus talentueux de la planète.
Si si.
Cet album le confirme.
Et Kelis par-dessus le marché.
On en redemande, jusqu’au dernier rang là bas au fond…

Le Tigre – Deceptacon (6:17)

 

Et hop, c’est reparti sur la piste de danse.
Un groupe de filles.
Et elles assurent.
Groupe survitaminé.
Mélodies électro-rock survitaminées aussi.
Et ça s’entend même en baissant au minimum le volume de la chaîne…

arctic-monkeys-whatever-people-say-i-am-thats-what-im-not.1184591554.jpgArctic Monkeys – Mardy bum (2:55)

 

Bon OK, c’est le morceau préféré de doc Huff.
Pas le mien.
Pour moi, c’est le deuxième.
Après « I bet you look good on the dancefloor ».
Mais bon, parce que c’est le doc, ben je mets celui là.
Comme ça, je fais plaisir au doc et à Annie-Claude en même temps.
Allez comprendre pourquoi.

groundation-we-free-again.1184591579.jpgGroundation – Praising (6:00)

 

Le renouveau de Jah !
Le retour sur terre du reggae.
Certes de Californie.
Mais on s’en fout non ?
Tant que c’est bon, que c’est gorgé de soleil…

Nouvelle Vague – Guns of Brixton (4:07)

 

Non, pas le renouveau des Clash.
Juste une superbe reprise.
Tout en douceur.

pink-martini-hang-on-little-tomato.1184591616.jpgPink Martini – Una notte a Napoli (4:45)

 

Bon là, on sent carrément la douceur des nuits napolitaines.
Vous savez, sur le toit d’un palazzo.
Avec vue sur le golfe de Naples.
Illuminé de milles feux le long de la magnifique côte qui descent jusqu’à Amalfi.
La Dolce Vita… par Pink Martini. Tout simplement.

just-jack-overtones.1184591642.jpgJust Jack – Starz in Their Eyes (4:55)

 

Avec One Self, Just Jack sont mes deux coups de coeur du moment.
Et ce morceau plein d’entrain résume (presque l’album).
Qui donne envie d’avoir à nouveau des étoiles dans les yeux.
Vous savez, du temps où gamin, on rêvait d’être un gars bien.

oneself-children-of-possibility.1184591666.jpgOne Self – Fear The Labour (5:31)

 

Un album en forme de lueur d’espoir.
Pour un monde forcément mélangé.
Forcément enrichi des cultures du monde.
C’est aussi ça le bon côté de la troisième mondialisation.
C’est qu’on s’enrichit de l’autre. Lorsqu’on n’en a pas peur.
Et ce morceau de le démontrer : du hip hop bercé de sitar indien…
Pour un monde meilleur, je vous dis !

blur-think-tank.1184591699.jpgBlur – Out of Time (3:51)

 

Ah… L’un des meilleurs morceaux of “all times”…
Ecrit par Damon Albarn, un jour d’orage d’été, au Maroc.
On sent toute une mélancolie transpirer dans les notes acoustiques.
Une voix harmonieusement posée.
Qui n’aspire plus qu’à une chose : « Where’s the love song to set us free… »
Et c’est pas grave si l’album est sorti déjà depuis qq années.
Parce que c’est toujours aussi bon.

bob-marley-songs-of-freedom.1184591708.jpgBob Marley – Redemption Song (Live) (4:06)

 

Vous pensiez connaître Bob ?
Vous pensiez connaître cette chanson par cœur ?
Et ben, p’têt que vous connaissiez pas encore cette version…
Un ‘laïveuh’ qui donne la chair de poule quand on reçoit en pleine figure les trémolos dans la voix de Bob.
Allez, on se lève tous pour cette finale !
On allume les briquets !
On se tient par les mains.
On se dandine tous de droite à gauche et vice et versa.
Pour un monde meilleur, je vous dis ! [bis repetita – ad libitum]

6. Blogueurs, blogueuses du monde entier : Rendez vous dans le marais poitevin le samedi 25 août 2007 [BloGouvernement]

Le nouveau RdV de la Blogosphère sera dans le marais poitevin cette année.

Après deux éditions estivales dans les pattes, on espère vous retrouvez nombreux: les habitués, comme les nouveaux venus !

Viendez ! Plus zon est de fous, plus zon s’marre.

Si si ! Croyez moi !

Toutes les infos pour nous retrouver : chez Fraise des Bois , notre bien-aimé BlogoPremierMinistre.

En résumé: le samedi 25 août 2007, au centre socio-culturel, sis place de la Coutume, à Coulon (Deux Sèvres)…

******

Passez chères toutes et chers tous un bel été d’amour et d’eau fraîche !

On se retrouve à la rentrée pour les chroniques polynésiennes in extenso

On déconnecte jeudi pour 31 jours à l’autre bout du monde.

Be cool, be open.

UU

Les Marquises: Un rêve devenu réalité

La vie est parfois pleine de surprises.

Parfois c’est une grande joie.

Comme un ressac de bonheur qui vous inonde.

De façon sourde. Intérieure.

Ho_atuona_1
Cela fait deux ans que nous essayons de partir aux Marquises.

Deux ans qu’on nous dit qu’en se prenant seulement 6 mois à l’avance, c’était bien trop tard.

Cette année, prenant le taureau [je suis du signe du Taureau] par les cornes, on s’y est pris 10 mois à l’avance.

Et pour le coup, j’ai même eu les derniers [véridiques] billets gratuits sur Air France, grâce à mes miles AF et Amex [plus de 350.000 miles…].

12 ans que j’accumule consciencieusement mes miles sur AF.

6 ans que j’accumule consciencieusement  mes points de fidélité sur ma carte Amex [qui peut transférer ensuite sur AF].

J’ai dû oublier de donner mon n° de carte de fidélité AF sur un seul vol sur la quasi centaine de vols que j’ai pris depuis 12 ans.

6 ans que je demande inlassablement à tous les commerçants, chambres d’hôtes compris [!] s’ils prennent pas l’Amex.

C’est pour vous dire…

Mais un Taureau, c’est un peu borné et ça a de la suite dans les idées…

Alors donc, depuis lundi 9 octobre, j’ai réservé mes billets.

Une sorte de télépathie bloguesque déconcertante faisait que le même jour, notre plume talentueuse québécoise – j’ai nommé Marie-Dan’ – publiait une note sur les tatouages tahitiens.

Dingues les trucs qui se passent sur les blogs, ces temps ci.

Et donc départ pour Papeete, jeudi 19 juillet 2007, à 16h30.

Pour réaliser ce rêve qui nous porte depuis des années douce Marie et moi : découvrir ces Marquises si magnifiquement chantés par Brel.

Parce que le ‘grand Jacques’ a cette puissance sans égal.

Le seul qui fait s’exprimer sans fard ce qu’il y a de plus beau en l’homme et ce qu’il y a aussi de plus détestable.

Chanter l’humanité dans ce qu’elle a de plus touchant.

Le seul qui ait les mêmes larmes qui lui montent aux yeux que pour celles et ceux qui l’écoutent.

Depuis que j’ai ces billets [pour douce Marie, Choupi et moi], je suis dans une forme de lévitation intérieure.

Comme à chaque fois qu’un rêve devient réalité.

Je ne m’en suis toujours pas remis…

Et cerise sur le gâteau [et quelle cerise !], on croisera enfin Annie-Claude.

Chez elle, sur ses terres.

Pour fêter cette rencontre, on organisera une Université d’Eté du Blogouvernement.

Il se tiendra à Papeete, en marge du 3ème Conseil des Blogoministres du mois d’août prochain !
Et pour fêter ça, un compte à rebours [en haut de mon blog]: Le nombre de jours avant "impact avec Annie-Claude" ! ;o)

Enfin, bravo à Stelfy qui a rapidement trouvé après ma salve d’indices !

Très bon ouikende à toutes et à tous,

Be cool, be open.

UU

Bonus – Les paroles de Brel : A savourer. Etiendre la lumière. Fermer les yeux. Et pleurer, intérieurement devant tant de beauté chanté.

Les Marquises, par Jacques Brel.

Ils parlent de la mort
Comme tu parles d’un fruit
Ils regardent la mer
Comme tu regardes un puit
Les femmes sont lascives
Au soleil redouté
Et s’il n’y a pas d’hiver
Cela n’est pas l’été
La pluie est traversière
Elle bat de grain en grain
Quelques vieux chevaux blancs
Qui fredonnent Gauguin
Et par manque de brise
Le temps s’immobilise
Aux Marquises

Du soir montent des feux
Et des pointes de silence
Qui vont s’élargissant
Et la lune s’avance
Et la mer se déchire
Infiniment brisée
Par des rochers qui prirent
Des prénoms affolés
Et puis plus loin des chiens
Des chants de repentance
Des quelques pas de deux
Et quelques pas de danse
Et la nuit est soumise
Et l’alizé se brise
Aux Marquises

Le rire est dans le cœur
Le mot dans le regard
Le cœur est voyageur
L’avenir est au hasard
Et passent des cocotiers
Qui écrivent des chants d’amour
Que les sœurs d’alentour
Ignorent d’ignorer
Les pirogues s’en vont
Les pirogues s’en viennent
Et mes souvenirs deviennent
Ce que les vieux en font
Veux tu que je dise
Gémir n’est pas de mise
Aux Marquises