Regards sur le Viêtnam #9: « Monts et merveilles de la baie d’Halong »

[Voir toute la série sur le Viêtnam en cliquant ici]

Vn2004paysage9_2

Vn2004paysage10bis_1

Vn2004paysage10_1

[Légende photos : La baie d’Halong, inscrite au Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco en 1994. La dernière photo représente les célèbres ilôts Trống ou Cặp Gà (îlots du Coq et de la Poule).]

 

La baie d’Halong a été maintes fois photographiée.

Puis filmée.

Inlassablement décrite…

Pourtant, lorsqu’elle se dévoile, émerveillement et émotion vous envahissent.

Il convient alors de se dépouiller de tout ce qui est futile.

De suspendre le temps.

D’aller à l’essentiel.

D’oublier la couleur.

Et de passer au filtre émouvant d’une pellicule Sepia.

La puissance de sa légende surgit alors à vos yeux.

Légende protéiforme mais qui garde un point commun:

La violence de sa génèse.

"Autrefois, dès la fondation, le pays des Viêts est envahi par les ennemis étrangers. Pour aider les Viêts à combattre les envahisseurs, l’Empereur de Jade a envoyé le Dragon-mère et ses enfants à ce pays. Juste à son arrivée, ils avaient projeté de la bouche des milliers de perles qui se sont transformées par la suite en îles et îlots répartis partout dans la baie. Les bateaux ennemis qui, à ce moment entraient dans la baie, se cassèrent complètement.

Après la victoire, le Dragon-Mère et ses enfants restèrent dans la baie. D’où les noms des sites et paysages: Ha Long (le lieu où le Dragon-Mère descend), Bái Tu Long (les petits dragons se prosternent devant leur mère), Long Vi (la queue du dragon) – archipel de Trà Cô actuel avec une dizaine de kilomètres de plages de sable fin."

La version, plus répandue et moins belliqueuse, raconte ceci:

"La légende dit que le dragon est descendu dans la baie pour dompter les courants marins. Les violents mouvements de sa queue entaillèrent la montagne, il plongea dans la mer faisant monter le niveau de l’eau qui s’engouffra dans les crevasses, ne laissant apparaître que les sommets les plus élevés."

Le silence s’impose alors à soi, ne trouvez-vous pas ?

Surtout lorsque la baie se pare de ce voile de brume, ultime trace d’un mystère séculaire.

Be cool, be open.

UU

Publicité

9 commentaires sur “Regards sur le Viêtnam #9: « Monts et merveilles de la baie d’Halong »

  1. Mais, UU, la légende ne veut-elle pas que ceux qui vont y naviguer s’y perdent, ou bien j’ai été trop impressionnée par un film? Parce que, si toi, tu en es revenu, je vais commencer à me demander si tu n’es pas un dieUU…

    J’aime

  2. pour mon marin de petit papa une des trois plus belles du monde, l’autre étant Rio et la dernière Toulon mais là il y avait une question d’échelle et de quasi chauvinisme.
    Pour moi un rêve, un peu comme tes deux dernières photos (anciennes ?)

    J’aime

  3. Stelfe>> Il faut y aller vite au VN. Car les nouvelles générations ne parlent plus du tout français. Seulement l’anglais [pour le business]. Et l’échange direct avec les viêtnamiens, sans barrière de langue, contribue, je crois, à la magie du voyage pour les français. A contrario, la Chine peut rester un pays hermétique pour qui voudrait toucher de plus près la culture chinoise [en raison de la barrière de la langue]…

    Mariedan’>> Oh oh… c’est me donner que trop d’importance, là là. Bon je prends le compliment mais resterai humain. La sensibilité humaine et la condition mortelle sont deux composantes essentielles pour ressentir le bonheur, n’est ce pas ? Sans elles, la vie serait bien fade, finalement, à y réfléchir [vraiment] de plus près.

    Brigetoun>> Ne parle-t-on pas de rade de Toulon pour le coup ? Pour se remettre à l’échelle.

    Quant aux deux dernières photos, je les ai prises le même jour que celle en couleur, à quelques minutes d’intervalles. Après avoir effectivement changé de pellicule [changement en cours de route de la couleur et passage au Sépia, à l’époque de l’argentique].

    J’aime

  4. Beaux souvenirs, que ce passage à la baie d’Halong

    Se plonger dans la brume

    Ouvrir grands ses yeux et laisser entrer le mystère

    J’aime ces 3 photos :

    la première et ses îles à perte de vue

    la seconde et ce ponton de bateau, qui nous invite à plonger dans le paysage

    la troisième avec son détail et les autres îles qu’on devine en arrière plan

    J’aime

  5. douce Marie>> Oui, c’est étonnant, n’est-ce pas qu’on ait tant aimé tous les deux la baie d’Halong sous la brume… D’autres auraient préféré ou ont préféré la voir sous un grand soleil…

    Merci de tes mots doux ;o)

    J’aime

  6. Mâchoire ouverte
    La baie entrouve son corps
    et t’offre son coeur

    Un magnifique paysage irréel qui sé déploie sous nos yeux. On a l’impression d’avancer dans un autre monde. Bravo pour cette note toujours aussi émouvante. J’imagine que ton coeur a dû palpiter fort. Bises du soir.

    J’aime

  7. Ossiane>> Tu as raison. Ta métaphore animale [ton haïku] est très parlante dans le cas de la Baie d’Halong. Tant par son origine de l’ordre du mythe que par le côté impressionnant de cette masse minérale. Bizz de l’après midi.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s