Madrid 2006 #13 : La Maja de Goya

La sitcom madrilène :

1 Se déguiser sur la Plaza Mayor
2 Le Jardin des Délices de Bosch
3 El bar de conspiradores
4 El Dos Mayo 1808 par Goya
5 Le masque de Greta Garbo
6 El Palacio del Cristal
7 Un MAC de douce Marie & UU
8 Le Guernica de Picasso
9 Flamenco
10 UU et les toilettes madrilènes
11 Une famille royale par Goya
12 Etiquette prix : une franche rigolade
13 La Maja de Goya
14 Tapas
15 Une [autre] Annonciation de Fra Angelico
16 Dégustation de vins espagnols : extraordinaire !
17 Les Parques de Goya
18 Feliz Año de la Puerta del Sol y las Uvas del Suerte

Aujourd’hui, l’épisode #13.

13. La Maja de Goya

Ce tableau de Goya est devenu célèbre car il fut l’un des premiers nus [voire le premier] peints dans l’histoire de l’art espagnol.

13_goya_maja_vtue13_goya_maja_nue

Quand j’ai vu ces deux peintures au Prado, je me suis rappelé cette publicité qui avait fait bien des remous en France à son époque, il y a 15 ans environ. Je ne me rappelle plus le produit dont la pub vantait les mérites, mais étonnamment, je me rappelle très bien du slogan :

"Demain, j’enlève le bas."

Be cool, be open.

UU

Publicités

14 commentaires sur “Madrid 2006 #13 : La Maja de Goya

  1. Si je me souviens bien il s’agissait d’une publicité pour une société d’affichage (avenir?)… qui tenait ses promesses!!!

    La dame a des mensurations étranges… de toutes petites jambes et des épaules surdimentionnées, non???

    J'aime

  2. jmesuiléssépoucélacravat>> euh non, pour les mensurations : c’est plutôt la perspective géométrique qui marche trop bien avec mon appareil photo…
    Le vrai tableau peut être vu [voire admiré, n’est-ce pas Jean-Louis… ;o)] là :

    [merci au passage à Procrastin pour ce lien sur WGA, bien précieux… ;o)]

    Notons enfin au passage que Goya a fait changer la dame du tableau de canapé entre les deux poses sans que je trouve vraiment de raison à ça. Si quelqu’un a une explication à cette question que je me pose… ;o) héhé

    J'aime

  3. Bonne mémoire jmesuiléssépoucélacravat !!!

    Une recherche rapidos sur g**gle avant le déjeuner m’a donné ça :
    http://jmtroude.free.fr/news/deces/philippemichel/avenir.html
    [euh, en fait, c’est le discours hommage rendu au photographe aujourd’hui disparu qui a pris les photos de cette campagne – effectivement pour la société d’affichage Avenir – mais sur cette page, on voit effectivement les photos de cette campagne publicitaire].

    Bien vUU ! Au fait, Breizhette sait que tu as une mémoire d’éléphant pour ce genre de souvenirs ? héhé ;o)

    J'aime

  4. Pffff comparer la Maja avec Myriam et la saga d’avenir : ça ce confirme ce blog n’est pas pincé. A part ça, le canapé n’est pas le même parce que Francisco avait du tout lacher à l’huissier entre temps : les fringues de la maja, le canapé le + confort, etc. Dingue non ?

    J'aime

  5. héhé ;o) Merci de ton explication éclairante Marine !
    Quant à Myriam, c’est vrai que ça sonne un peu comme Maja (le « j » espagnol). Qui sait, ce n’est peut-être pas une coïncidence…

    J'aime

  6. A ma connaissance :
    La si belle Maja est surtout la Duchesse d’Albe, qui était réputée pour être la maîtresse de Goya.
    Le premier tableau peint, Maja « desnuda », a fait scandale, on peut s’en douter.
    Donc, Goya, pour prouver qu’il n’avait pas besoin de nu et de scandale pour démonter son talent, a peint de nouveau la belle dame, « vestida ».

    Et voilà.

    J'aime

  7. Annie-Claude>> C’est sûr que c’est plus plausible… Merci !

    Marine>> Ta licence d’histoire de l’art ne te sera pas envoyée par chronopost finalement, après concertation du jUUry… héhé ;o)

    J'aime

  8. Licence d’histoire de l’art ou pas, outre son talent, l’exercice imposé de Goya nous démontre que « dénudée » ne veut pas forcément dire plus sexy, et qu’on gagne parfois à laisser deviner plutôt qu’à tout montrer. C’est + évident devant les tableaux en vrai, qu’en as-tu pensé UU ?? Sweet Marie je lui demande pas, la gente féminine connait ça sur le bout des doigts…

    J'aime

  9. Marine>> ouh la la lala.
    Vaste question : de l’apport du nu dans l’art.
    J’aurais bien demandé l’aide à Lunettes Rouges [euh Marc, si tu passes par là pour répondre…].

    C’est à dire que le corps nu ne fait pas la femme : ça, on est d’accord. Pour le reste, par exemple : la photo de Man Ray avec une femme nue de dos, métaphore d’un violoncelle, apporte une sensualité particulière.

    Voilà ce que j’ai à dire à chaud. Mais faut vraiment que je me sauve là… Bonne nuit… ;o)

    J'aime

  10. Agréable voyage en Espagne que tu nous fais faire UU.
    Pour les nus,
    je n’y connais pas grand chose en peinture.
    L’origine du monde de Courbet à Orsay n’est pas très érotique
    Les nus de Schiele me posent question: J’y vois des corps ravagés sexués. Et des étreintes désespérées.

    Tout d’un coup je pense à ce que disent des personnes agées en maison
    de retraite: ce qui leur manque le plus c’est le contact.

    Anecdote entendue l’an passé: il y avait un couple en maison de retraite et une infirmière me racontait que le personnel s’amusait à ouvrir la porte de leur chambre n’importe quand et rigolait de les trouver ensemble au lit….

    J'aime

  11. Merci Candide… ;o)
    Je crois que tu as bien raison sur l’absence de contact – même à titre amical, comme serrer une main, pour les personnes âgées. Malheureusement…
    Quant au nu : dommage que je n’ai pas le temps de vous en parler plus longuement [on ne dirait pas mais mon boulot prend parfois le dessus…] car j’ai été vaguement choqué par l’inauguration du nouveau magasin de Vuitton sur les Champs Elysées : ou comment ériger les mannequins qui étaient nus dans les vitrines d’exposition du magasin en happening d’art contemporain. La femme-objet par excellence… Si cela vous intéresse, il y a un encart à ce sujet dans le magazine mensuel « Beaux-Arts » de ce mois.

    J'aime

  12. Il faut absolument éclaircir cette histoire de canapés ! (au fait, une ottomane …)
    Si ma mémoire ne me trompe pas, les deux tableaux furent peints à plusieurs années d’intervalle. la technique de peinture de Goya a changé d’un tableau à l’autre, ce qui explique un traitement different … et de la dame et de son canapé.
    Ensuite, en tant qu’homme sensible, j’aime voir les deux tableaux ensemble, passant de l’habillé au nu … et sincèrement, je trouve que la Maja Desnuda une image qu’une grande attirance…
    UU, il y a encore une théorie valable pour le changement de canapé; Goya a renversé ses pots de peinture, et il a du se payer un nouveau canapé !

    J'aime

  13. Décidément, ce canapé fait couler beaucoup… d’encre. Arf arf arf ;o) [une blague à faire rire les suisses, là ;o)]

    [Le niveau de mes blagues – « jeux de maux » – fait que je ne ferai *jamais* partie de la sélection dumonde.fr . Cela préserve de toute façon l’indépendance de ma ligne éditoriale héhé ;o)]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s