MAC 38 : Lady Butterfly aka Mireille from London

Mac38mireillefromlondon

[Le lien vers le blog de … Martha S.]

Se fier à
l’apparence mène inéluctablement à une impasse de l’esprit.
Car l’apparence
brûle les ailes des Icare de nos temps modernes.
Savoir oublier
l’apparence pour toucher à l’être. L’essence.
Savoir
s’oublier : l’exercice le plus difficile dans une vie.
Et pourtant,
savoir s’oublier pour ne pas souffrir.
Pour laisser les
affronts de la vie rebondir sur soi comme un torrent de montagne
Savoir s’oublier
pour re-naître.
Et enfin se
débarrasser de cette chrysalide que nous portons depuis l’enfance.

Parce que c’est
joli, un papillon.
Surtout quand il
reflète joliment de sa nacre rouge la lumière qui l’illumine.
On s’y égare.
Le regard s’y
égare, se pose.
Langoureusement,
le vernis à ongles déploie ses ailes envoûtantes.
Pour former ce
mystérieux papillon aux cinq ondulations de part et d’autre.
C’est sûr, ce
papillon là capte le regard. Votre regard.

Mais ne croyez
pas qu’il capte votre regard uniquement parce qu’il est joli.
Allez au delà de
l’apparence.
Oubliez tout ce
que vous avez déjà appris.
Ce papillon là a
quelque chose de différent, là dans son ombre.
Il ne se pose
pas.
Il ne s’est pas
posé.
Il ne vole pas
non plus…
Il effleure… A
peine.
D’une légèreté
extrême.
Pour sûr, ce
papillon là, lorsqu’il mettra ses pieds sur la balance de l’archange Saint
Michel, il ne pèsera pas lourd. Il ira direct au paradis, l’âme légère.
Ne cherchez
plus : il est tout simplement là le secret de la jeunesse éternelle.

Be cool, be open.

UU


Reminder #1 : ma boîte à émiles
huuan@yahoo.com reste ouverte pour les futurs MAC.

Reminder #2 :
le Grand concours 2005 des meilleurs mots lus court toujours jusqu’au 18 novembre. Be on time !

Publicité

9 commentaires sur “MAC 38 : Lady Butterfly aka Mireille from London

  1. ben alors?
    c’est plus de l’exclusivité?
    c’est quoi ce travail?

    ou bien alors, UU et Mimi se sont alliés pour prendre la direction de la bourrique Airlines…

    mais non, puisque Mimi ignorait que j’étais la mère du Doc… à moins que ce soit une astuce pour mieux le manipuler, lui…

    J’aime

  2. Bourrique heureusement que tu m’as redonne le sourire car je suis tres emue par le MAC de UU.
    Petite larme a l’oeil quand meme, mais grand merci.

    J’aime

  3. magnifique note, magnifique pieds… ca faisait longtemps que je n’avais pas rendu visite a l’ami UU. qui m’avait fait peur en annoncant ses choix cruciaux, son depart de la blogosphere et que sais-je encore… je le sens en forme! tant mieux pour nous!!;-)

    J’aime

  4. Bourrique>> Ben, c’est-à-dire que oui, j’avais eu l’exclusivité de la photo du MAC… et puis tout d’un coup, il a apparu sur le blog de jlhuss.
    Dérogation exceptionnelle du service de rédaction des MAC : on n’a pas annulé le MAC de Mireille et je me suis empressé de lui trouver un p’tit compagnon de texte à ce MAC avant que des yeux de vierges effarouchées ne tombent dessus
    [un MAC sans texte, brrrrh, ça me fait froid dans le dos… ;o)].

    dear Mireille from London>> Oui, heureusement que Bourrique est là pour nous faire pleurer… de rire. [bon, je vais arrêter de l’embêter la bourrique, parce que sinon je vais avoir un vrai rôle de gros vilain pas bô dans son soap-feuilleton…]
    Au passage, j’en ai profité pour ajouter un lien de pub, dans la note, pour le blog de Martha S. Tu lui déposeras une bizz de ma part, à Martha. ;o)

    Dubuc>> Ravi de te revoir par ici. Ma recrudescence blogUUesque s’explique par un alitement et une domiciliation forcée de travail chez moi cette semaine.
    Je me repose avant le prochain ouikende… qui va être rock n’ roll ! ;o)

    J’aime

  5. Mimi a le pied romain tout léger et les maléoles itou, ce qui, vous en conviendrez, est très agréable. Papillon oui. Je le dis en français, car depuis tout petit, butterfly m’évoque une motte de beurre volant. Ce qui ne vas pas du tout, mais alors pas du tout du tout avec les petits petons de mimi qu’il conviendrait d’ailleurs de jouer en mi mineur.

    J’aime

  6. héhé ;o) Oui professeur, le jouer en mineur. Ce serait tellement beau. Hier, on a écouté le 3ème mouvement de la 1ère Symphonie de Mahler (dit le Titan) – écrit en mineur sur le thème original de « Frère Jacques », sisi … – tout en retenu, tout en subtilité. Mimi comme mineur, c’est joli ça comme image musicale.

    chère ès carpée>> je te.vous remercie de ta.votre sollicitude. Back to work today. Painful, really. Mais, a va bieux quand bême [j’ai toujours dû mal avec l’accent kébécouais à l’écrit]

    J’aime

  7. Es carpée si vous jouez Mimi en majeur, ça fait tout de suite pompier, flamboyant, arrogant. Allons mensez aux prélimiminaires. Eux se jouent en mineur et même en bémol. En mi bémol mineur z’auraient soit du Chopin soit du Gershwin. C’est-y pas beau pour commencer ? Hum ? Voulez attaquer direct la IXème de Bitovent ? comme ça, là ? Pfffff je désespère de l’humanité. Passer en majeur ensuite, diéser un coup, ça ok, c’est logique mais avant… allons… Roooo

    J’aime

Répondre à uu Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s